:: L'aventure :: Praedium :: Ravenfield :: Baterilla Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Colchiques dans les prés [Solo]

avatar

Feuille de personnage
Doriki: 180
Equipage:
Fruit du démon: Aucun
Messages : 20
Date d'inscription : 01/08/2018
Age : 24
Jeu 16 Aoû - 18:56
Colchiques dans les prés




Splash!!!

HAAAAAAAAA !


Le voilà tout trempé, ainsi que mal réveillé pour changer, mais qui était à ses yeux l'abrutit qui avait fait ça ? S'étant endormi la veille au soir contre le mur d'une maison après ses méfaits qui avait coûter la vie à plusieurs personnes, Joe leva les yeux au ciel. Constatant la présence à une fenêtre d'une imposante femme tenant un seau à la main, elle commença ainsi à l'insulter et à lui ordonner de partir de devant chez elle. Se relevant en vitesse et levant de nouveau la tête en direction de la fenêtre, le moustachu constata qu'elle n'était plus là. Énerve, levant le doigt en direction de la fenêtre, il lui répliqua.


Vas y rentre chez toi Sa...

Splash!!!

Bang!!!

lope.



S'étant de nouveau pris de l'eau et cette fois-ci, le seau ayant suivi, Joe était encore plus trempé qu'il ne l'aurait imaginé. Retirant le seau de sur sa tête, il le prit d'une main ferme et le leva en direction de la fenêtre et lui cria.


COMPTE MÊME PAS LE REVOIR UN JOUR TON SEAU, JE LE GARDE COOOO.... OUAAAAAAAHHH !!!!!



À la vue d'un long canon de fusil sortant par la fenêtre, l'homme se miy à crier encore plus fort et détala tel un lapin le plus loin possible de la maison, mais surtout de sa folle occupante. Courant toujours plus loin, il finit alors par s'approcher de la sortie du village sans m'être une seule fois retourné. Sa canne à la main, l'anse du seau dans l'autre, Joe tenait toujours l'objet de son malheur.

S'étant arrêté, il vint à fixer attentivement l'objet en bois, puis décida alors de le garder avec lui en espèrent lui trouver une utilité futur. Sortant tranquillement de la ville, il finit par croiser un vieil homme tirant une charrette, celui-ci s'arrêta et lui demanda bien souriant ce qu'il allait faire ainsi, tout trempé, de son seau. Joe vint à le scruter du regard, puis voyant l'air moqueur de vielle homme, lui répondit de manière très condescendant, l'envoyant ainsi balader d'un langage quelque peu vulgaire.

Continuant son chemin, il arriva non loin d'une parcelle de verts pâturages où venaient paître quelques vaches à long poiles, ainsi clôturé pour l'occasion. Commençant à avoir faim, son regard naviguait entre les vaches, puis il eut une idée de génie, du moins c'est ce qu'il pensait. Ainsi avec son seau, l'idée lui vint de traire une de ces vaches et d'en remplir son seau de son délicieux lait. Rentrant dans le champ, puis s'approchans tout doucement d'une des vaches, il s'accroupit à côté d'elle et tendis délicatement la main sous son ventre et ces très gros poils. Cherchant doucement un pis, il finit par trouver quelque chose et s'en saisit, à sa grande surprise, ce qu'il tâtait fièrement de sa main n'était guère un pis de vache, mais belle est bien autre chose. C'est alors que la dit bête commença à reniflé très fort, ni une ni deux Joe la dit chose, pris mon seau et détalla le plus vite possible. En quelques secondes, la bête ce retourna et le poursuivit. Courant de toutes mes forces, le moustachu hurlait tel un imbécile tentant bien que mal à s'excusait auprès d'une bête sans volonté d'écouter.


HAAAAAAAAAAAA, J'CROYAIS QU'T'ETAIT UNE FEMELLE !!!!!



Courant encore et toujours, il arriva en haut d'une petite colline, redescendant l'autre côté, la bête n'était alors plus vraiment visible derrière lui, c'est alors que sur sa route se trouvait un homme vêtus d'un poncho. L'homme à sa vue sembla intrigué, c'est alors qu'il lui ordonna fermement de s'arrêter, prétextant ainsi qu'il était dans son champs. Semblant vouloir en découdre, Joe quand à lui, ne cherchant pas plus loin, continua sa folle course. Passant à côté du fermier, lui lançant son seau au passage, chose que l'homme rattrapa sans difficulté, il continua à courir. Le snobant ainsi sur son passage, ce dernier ce retourna alors prêt à poursuivre le moustachu, le traitant au passage de lâche et lui affirmant que ce n'était pas un simple seau qui allait l'arrêter pour lui faire la peau.

S'arrêtant nette à ces mots, Joe se retourna et lui paria qu'il le mettrait au tapis sans même le toucher. À ce moment-là, pris par l'excitation d'un combat et la chance de réparer un affront, le fermier ne vie pas la bête,qui apparus derrière lui sur la colline. Celle-ci s'arrêtant quelques seconde, repris alors sa charge. Dévalant la pente à toute vitesse, ne cherchant pas à l'esquiver, la bête chargea le fermier qui ne comprit pas ce qui lui arriva. Bousculé d'un puissant coup de tête, puis piétiné par la centaine de kilos de la bête, cella n'arrêta pas cette dernière qui continua sa ruée vers Joe. Ne voulant pas subir le même sort, le moustachu dégaina son sabre et fonça lui aussi.

Tombant en avant, puis saut en avant, il tendit son bras droite en direction de son assaillant, pointant sa lame devant lui, il parvint à lui frapper le sommet du crane.


Scorpion Shot !!!!!!!



Ne s'arrêtant pas sur le coup, repoussant dès lors Joe sur quelques mètres, après quelques instants, sous la puissance du coup, les pattes avant de la bêtes fléchirent et sa mâchoire se fracassa sur le sol. Tout son corps suivi quelques instant après, s'étalant ainsi de tout son long. L'épéiste quand à lui, tremblait légèrement, encore sous le coup de l’adrénaline et du choc contre lequel il avait ainsi fait face. Retirant lentement la pointe de son arme du crâne ensanglanté de la bête, le pauvre taureau était alors totalement inanimé.

Comme aurait-il pu savoir que ce n'était pas une vache avec autant de poil parcourant son corps ? En tout cas, Joe remit un certain temps à ce remettre de tant d'émotions. Prenant ainsi quelques instant, l'épéiste vit alors, l'homme que la bête avait bousculé, ainsi sur le point de se relever. S'empressant alors de le rejoindre, il e plaqua au sol de son pied et lui dis qu'il avait belle et bien gagné. L'homme encore étourdis rétorqua que non et chercha à prendre un revolver à sa hache. Ne le laissant pas faire, Joe délogea un bon coup de pied au niveau de l'estomac, avant de lui planter sa lame au niveau de sa main. L'empêchant de s'armer, il lui décolla quelques puissants coups de pied au visage, ce qui le mit quasi-directement dans les pommes.

Cherchant alors de le dévaliser, fouillant ces poches, Joe vint trouver une bourse. Comptant de sa trouvaille, il s'empressa de planter le pauvre homme de sa lame, autant ainsi la vie à ce dernier.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Doriki: 0
Equipage:
Fruit du démon:
Messages : 113
Date d'inscription : 01/04/2018
Ven 17 Aoû - 12:53

Une enquête, cela faisait longtemps que Jackson n’en avait pas eu. Certes, la ville était loin d’être calme. Mais cette fois, c’était autre chose. Plus qu’une simple bagarre de taverne qui avait mal fini. Il était clair qu’un homme était responsable de cela et qu’il était loin d’être bourré. Notamment parce qu’un bourrer est loin d’être capable de balancer une bestiole énorme par la porte pour libérer le passage. C’est donc avec ces maigres informations que ce « détective », c’était mis en quête de notre malfaiteur.

Il avait suivi la trace d’un inconnu. Suivant les témoignages d’homme et de femme ayant aperçu quelqu’un de louche, de tremper, ayant dormi dehors puis, étant partis à pied. Jackson savait qu’il se rapprochait de sa cible. L’homme avait été vu, pourchassé par un taureau dans un champ. Pressant le pas, il entendit un crie venant d’une jeune femme.

Il courut rapidement jusqu’à elle pour lui demander ce qu’il se passait avant de voir le malfaiteur planter un homme, une bourse à la main. Ce malfaiteur, c’est toi. Joe. Et Jackson n’hésita pas, d’un geste rapide, il dégaina son pistolet et tira une fois, unique, dans la main tenant la bourse qui éclata.

- Allez-vous cacher Madame, je m’occupe de tout !

Il dévala la colline en criant.

- HALTE vous êtes en état d’arrestation !

Il pointé son revolver sur toi, sûr de lui, il lui rester cinq balles dans le chargeur et il avait vu ton visage. Et Jackson n’oublie jamais un visage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Doriki: 180
Equipage:
Fruit du démon: Aucun
Messages : 20
Date d'inscription : 01/08/2018
Age : 24
Ven 17 Aoû - 14:08
Colchiques dans les prés



La lame effilée, étincelante à sa basse, mais dégoulinante de sang à sa pointe, avait ainsi lentement transpercer l’abdomen du pauvre fermier sous le regard cupide de son assaillant. Froid et désintéresse, plus enclin à la présence du pesant d'or qui trônait au creux de sa main, l'épéiste vint tout de même à être intrigué d'un crie poussé non loin de lui. Traits de voix féminine, il détourna lentement le regard, avant d'entendre siffler, non loin de son oreille, un objet qui s'engouffra dans la bourse. Volant en éclats et repoussant violemment sa main, des pièces s’éparpillèrent autour du meurtrier, qui comprit alors, qu'il venait d'être la cible d'un coup de feu.

Tournant les talons en direction de l'origine même du coup de feu, Joe vit alors un homme dévalant la colline arme à la main et ordonnant sa reddition totale. Ravalant sa fierté et levant les bras au ciel, l'épéiste affichait un air bien moins enjoué qu'à son habitude. Tout en ayant au préalable, saisit à sa ceinture, son fourreau,il empoigna ce dernier fermement dans sa main gauche. Cette dernière ainsi libre de la bourse totalement éventré qu'elle détenait, il avait les mains entièrement prisent. Portant dans son autre main l'arme de son forfait, l'homme qui lui faisait face, approchait alors de lui avec l'arme au poing.


Et bien me voilà fait.



Lâcha-t-il alors. Se tenant à peine quelques mètres l'un de l'autre, Joe était à la merci de son adversaire, les mains certes armées, mais en déviance au-dessus de lui. Position délicate dans laquelle il se trouvait, l'épéiste bien que ne l'affichant pas sur son visage, n'avait aucune attention de se faire prendre. Demandant poliment s'il pouvait lâcher son arme, il relâcha délicatement l'étreinte qu'il portait sur le fourreau de son arme qui vint à tomber au niveau du sol. Profitant de l'instant pour lancer l'offensive, Joe n'attendit pas que l'objet atteigne le sol pour y donner un puissant coup de pied, le même qu'il avait l'habitude de donner sur son arme quand il venait ainsi prétendre sa capitulation.

Action loin d'être létale dans les faits, le fourreau prit tout de même la direction de l'homme qui lui faisait ainsi face. L'objet s'approchant dangereusement de sa cible, Joe chercha à profiter de l'occasion pour tomber en avant. Arrivé à un angle relativement propice à l'élaboration de sa technique, d'une impulsion de son pied encore relié au sol, il vint à bondir sur sa cible, cherchant à être rapide. Une fois proche de celle-ci, il tendit le bras espérant transpercer l'homme qui contrariait ainsi ses plants.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Doriki: 0
Equipage:
Fruit du démon:
Messages : 113
Date d'inscription : 01/04/2018
Dim 19 Aoû - 17:49
Jackson était prêt, il avait observé ton manège, et pour lui, tu n’étais qu’un malandrin comme un autre, inutile et se pensant au-dessus des autres. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il ne voyait pas l’intérêt que tu ais gardé tes armes sur toi. Soit tu prends la fuite, soit tu lâche tout et tu te rends, mais tu n’attrapes pas une arme pour aller te rendre après. C’est le comble de la stupidité.

Il ne fut donc pas surpris que tu lui balances ton fourreau à la figure. D’une manière peu conventionnelle certes, mais d’une précision déplorable. Il esquiva d’un pas sur le côté, sans même transpirer. Et il haussa un sourcil lorsqu’il te vit tomber au sol. Lui qui ne t’avait même pas frappé. Pas encore. Il n’avait pas l’habitude de voir sa cible s’effondrer avant d’être touché. Tu te propulsas sur Jackson, épée devant toi, pour le transpercer.

Jackson ne réfléchit même pas. Pas un seul instant, il ne songea à être touché par cette attaque surprise. Certes, la façon de l’exécuter était surprenante, mais pour lui, un homme entraîné, un homme habitué au danger. Ce n’était rien. D’un geste rapide, il réajusta sa visée et tira dans ton bras armé, un coup de pied circulaire suivit te frappant au visage pour te projeter à terre.

Jackson te regarder de haut. Oui, il se savait tranquille. Il savait aussi qu’il ne risquait rien face à toi et il en profiter largement.

- Rends-toi, sinon je serais obligé de te tuer.

Oui, tuer ne le dérangeait pas. Loin de là, d’ailleurs, on peut même dire que garder sa proie en vie l’emmerder plus qu’autre chose. Mais dans son métier, il était obligé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Doriki: 180
Equipage:
Fruit du démon: Aucun
Messages : 20
Date d'inscription : 01/08/2018
Age : 24
Dim 19 Aoû - 20:18
Colchiques dans les prés




Fondant sur son adversaire, l'épéiste à la moustache touffu s'avançait, arme à la main, à une vitesse fulgurante. Fière de sa parade et cherchant à transpercer sa cible, cette dernière ne vit pas les choses du même angle. Parvenant à esquiver l'attaque comme si de rien n'était, venant même à parfaitement faire feu sur la personne qu'est Joe, touchant ainsi le bras armé de ce dernier.

Ne comprenant pas de suite sa situation, l'épéiste en vint tout de même à perdre l'emprise qu'il avait sur son arme, cela au même titre, que l'équilibre qui lui a été ainsi coupé. Arrêté dans son élan, Joe vint à chuter lourdement au pied de son opposant. Perturbé par le choc, mais aussi par la douleur remontant de son bras, se tordant sur lui-même et grimaçant, Joe faisait peine à voir. Empoignant son bras ensanglanté, dorénavant à genoux, le regard vers le sol, témoin de son propre sang s’agglutinant au niveau de son coude, il vint à redresser la tête suite à l'ordre du son opposant.

Serrant les dents de douleurs, dévisageant l'homme qui lui faisait face, il s'adressa à lui, non sans peine.

Soit !! Ma vie aux fers compte plus que désincarné. Je suis ainsi donc votre obligé. Bien, qu'attendez-vous pour n’embarquer et me présenter à un médecin, je ne vous tiendrais pas rigueur de cette blessure, du moins tant qu'elle ne viendra pas à s'infecter.



Répliqua-t-il en tendant le creux de son poignet, tandis que son autre main compressait la plaie ensanglanté.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Doriki: 0
Equipage:
Fruit du démon:
Messages : 113
Date d'inscription : 01/04/2018
Jeu 23 Aoû - 13:48
Jackson haussa un sourcil. Il ne s’attendait pas à ce que tu te rendes si vite. Pensant que tu prendrais la fuite, il s ‘était préparé à une course de longue haleine. Et même à la perdre. Mais non, tu t’étais rendu, le bras en sang. Machinalement, le flingue toujours pointé sur toi, il sortit une clope de sa poche et l’alluma. Un sourire apparus sur son visage.

- Oh, ton bras va s’infecter, j’en doute pas, et que tu m’en tiennes rigueur ou pas n’a pas d’importance lorsque ça vient d’un criminelle dans ton genre.

D’un geste il te fit signe de te lever et d’avancer vers la ville. Peut-être même que tu canneras en chemin, qui sait, à force de perdre du sang. Mais ça Jackson s’en foutait royalement, l’affaire était résolu, et il pourrait rentrer boire une bière après avoir fait son rapport. Une journée habituelle pour lui en soit. Soupirant, il ne pensait même plus à l’homme devant lui, juste à ce qu’il pourrait picoler en rentrant. Il t’avait désarmé, il ne craignait plus rien, du moins de son point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Doriki: 180
Equipage:
Fruit du démon: Aucun
Messages : 20
Date d'inscription : 01/08/2018
Age : 24
Jeu 6 Sep - 11:02
Colchiques dans les prés



Avançant d'un pas lent et hésitant, tenant fermement son bras au niveau de sa plaie, Joe s'aventurait sur le chemin menant à la ville. Suivit de prêt à cet homme à l'arme pointer sur sa personne, douleur, mais bien déterminer à ne pas arriver jusqu'au bout du chemin, le fier et mesquin moustachu cherchait une manière de fausser compagnie à son tortionnaire.

Ne portant guère d’intérêt à la blessure de son prisonnier, Joe voyait dès lors son sang couler lentement le long de son bras, emprunt d'une douleur lancinante, la marche devenait de plus en plus compliqué pour Joe. Redoublant d'efforts et de conviction, après de très longues minutes, le drôle de duo parvint à rejoindre sans mal l'entré de la ville.

Joe, lors de cette marche, avait ainsi constaté par de petits coups de tête en arrière, que l'attention de son potentiel bourreau, semblait porter ailleurs par moment. Ainsi, le moustachu avant même d'entrer dans la ville, avait commencé dans son coin à feindre une perte d’équilibre, ballant de gauche à droit, comme soit l'emprise de la fatigue.

Commençant à croiser sur leur chemin quelques passants, Joe poursuivit son cinéma et tituba d'une manière plutôt convaincante parmi la foule. Feintant une chute au moment de passer derrière une personne, semblant ainsi être couvert par cette dernière de la vue du membre des forces de police, le moustachu entreprit de suivre discrètement cette dernière de manière à toujours être dans l'angle mort du policier.

Remontant rapidement derrière l'homme armé, il s'engouffra dans son dos et subtilisa de sa main ensanglanté son arme qu'il détenait à la ceinture. Reprenant son dû et bousculant quelques personnes au passage, il entra rapidement dans une ruelle et commença a détaller sans porter de regard derrière lui.

Joe espérait avoir profité d'un moment d’inattention de son potentiel joliet, pour alors naviguer à travers les ruelles et ainsi disparaître aux yeux de ce dernier.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Doriki: 0
Equipage:
Fruit du démon:
Messages : 113
Date d'inscription : 01/04/2018
Mar 11 Sep - 16:27
Jackson avait haussé un sourcil en voyant son prisonnier tituber, au moins, il était tranquille, il ne tenterait pas de s’échapper. Tranquillement, il se ralluma une clope. Encore, fatigué de sa recherche, ne pensant qu’à la bière qui suivrait, il ne vit pas venir la fuite de son prisonnier. Au milieu de la rue bondée, il s’était esquivé sans rien dire. Logique, vous me direz. Se retournant, cherchant autour de lui, Jackson crut voir un habit ressemblant à celui de sa prise tournant vers une ruelle.

Il se précipita dans la direction pour arriver sur une rue déserte, sans personne, il avait perdu sa proie. Perdu son travail. Il ne lui rester plus qu’à faire son rapport afin de signaler l’homme. Faire en sorte qu’il soit recherché. Ainsi, il pourrait aussi toucher une prime pour avoir capturé l’homme. Parce que oui, il allait le capturer, ce n’était pour lui que le début, le début de la poursuite. Il y était habitué et comptait bien en pas abandonné tant que sa proie ne serait pas derrière les barreaux. Même si cela devait lui coûter la vie. Il se dirigea donc vers le poste de garde pour faire son rapport, d’un pas pressant. Il était connu las bas et savait qu’il serait écouté. Dans peu de temps, l’homme serait recherché et son visage placardé un peu partout. C’était une certitude.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Exploration :: L'aventure :: Praedium :: Ravenfield :: Baterilla-